Nos voies de communication et nos chemins ruraux

Notre commune est traversée par deux routes départementales – la D.660 vers Couze ou Beaumont – La D.27 vers Monsac.

Ces routes sont entretenues par le Conseil Général de la Dordogne.

Les voies communales, quant à elles, relient entre eux le bourg aux hameaux. Elles sont goudronnées, entretenues par la commune et la Communauté des communes. Elles appartiennent au domaine public de la commune. Elles sont inaliénables.

Les chemins ruraux sillonnent, eux, nos campagnes, traversent nos hameaux, nos champs, nos forêts. Ils sont empierrés. Parfois les traces profondes laissées dans la pierre « par les grands chars gémissant le soir » dont parlait Victor Hugo témoignent de leur ancienneté. Ils appartiennent au domaine privé de la commune. Ils peuvent être cédés voir éventuellement leur position modifiée lors d’un changement d’assiette. Utiles pour les agriculteurs, ils sont régulièrement empruntés par les marcheurs, les jeunes vététistes, les chercheurs de champignons l’automne, les cueilleurs de houx à Noël, les botanistes débutants ou avertis, nos amis visiteurs l’été et….. les amoureux parfois.

La commune doit assurer la surveillance et la protection des chemins ruraux.

Au-delà de leur fonction utilitaire, mémorielle et touristique, ils sont, comme nos paysages notre cadre de vie.

Ils sont notre héritage.

Mais, ces chemins ruraux, par la nature même de leur statut, du relevé « erroné » parfois, peuvent voir surgir des litiges entre la commune et les propriétaires riverains.

Si aucun compromis ne peut être trouvé, il appartient alors au tribunal de grande instance de juger.