Le lavoir des Hyvernats

Situé à 500 m à l'ouest de Bourzac situé sur la rive gauche de la COUZE. Nom de famille qui vient d'hiver. «Hiver» est une variante orthographique d'Iver nom

d'origine noroise, issu d'Ivarr nom d'un chef viking, qui a donné des dérivés avec «chy ». ou sans « ch ».

Cartographie IGN : Série Bleue 1937 Ouest.
Canton de Beaumont du Périgord, arrondissement de Bergerac.
Référence au méridien international:
Longitude 00° 43' 04" Est
Latitude 44° 49' 04" Nord
Altitude du lavoir 49 m.

C'est un lieu de transition entre Bourzac et le bourg de Bayac.
Il est essentiellement composé d'anciennes prairies de pâture et les composantes du réseau hydraulique de la commune. On y retrouve les traces d'une importante activité papetière. On y compte 2 moulins et une partie des forges dont on voit encore le haut fourneau.

On y trouve une quinzaine de maisons d'habitations disposées de part et d'autre de la départementale D660.
On peut y voir également les Caves du Colombier situées sur la berge gauche de la Couze. On y remarque des carrières et anciennes carrières dont quelques unes ont été transformé en champignonnières

Le lieu ne manque pas de particularités:

Aux Hivernats existait autrefois une ancienne église, aujourd'hui, transformée en maison d'habitation. Cette maison donne accès dans un couloir tortueux, étroit et très sombre pratiqué dans le roc et qui s'enfonce à une assez grande profondeur, pour aboutir à une espèce de réduit de quelques mètres carrés qui ressemble singulièrement à un in pace ou à une oubliette.

A quelques mètres de la maison s'élève un mur percé de deux meurtrières et d'une baie fermée aujourd'hui par de grosses pierres. On prétend que derrière ces pierres se trouve l'entrée d'une grotte longue de plus d'un kilomètre et qui aurait autrefois servi de refuge aux habitants du pays, Gaulois ou Gallo-romains.

 

Le lavoir des Hyvernats (Lavoir couvert)

Cadastre section B feuille 2 propriété de la commune de Bayac.

Le lavoir se situe en contre bas de la départementale RN D660 à une dizaine de mètre-du cours d'eau la Couze.

Il est entouré par un ensemble de prairie, plantation, maisons d'habitations, pont routier et la sortie de l'ancien bief des forges situé en amont.

On y accède en longeant la départementale que l'on vienne de Beaumont du Périgord ou bien de Couze-Saint-Front. On atteint celui ci en descendant un
escalier en pierre. Il a sa source dans un réservoir situé à gauche du lavoir; ce réservoir étant fermé, la source ne coule plus dans le lavoir mais le long de la
construction.
Une pompe à main plonge ce réservoir qui autrefois servait d'alimentation à un abreuvoir pour bétail, aujourd'hui disparu.
Dans une enceinte de murs de soutènements des talus, le lavoir est en pierre avec des «pierre à laver» périphérique en béton. Le lavoir semble être édifier vers 1930. Avant son existence, il y aurait eu sur ce site une source et une pompe utilisé en temps que telles.

On peut s'imaginer que le lavoir accueillait un grand nombre de lavandières car «les planches à laver» entoures entièrement celui-ci. Tout laisse à penser, de part son emplacement, qu'il accueillait les résidents du bourg de Bayac et les habitations de ce même lieu-dit.